Page:Paris, Paulin - Romans de la Table Ronde, tome 1.djvu/307

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
301
TRAVAUX DE JOSEPHE.


VII.

moise, siméon et canaan. — les tombes de feu. — les épées dressées.



Josephe, en quittant le roi Mehaignié, poursuivit le cours de ses prédications. Le père, le fils et les Juifs convertis qui les avaient suivis en Occident s’arrêtèrent d’abord dans une ville nommée Kamaloth[1], et tel fut l’effet de leurs exhortations, que tout le peuple de la province demanda et reçut le baptême. Le roi Avred le Roux (Alfred), n’osant résister au mouvement général, feignit d’être lui-même converti, et, pour mieux tromper Josephe, reçut le baptême de sa propre main. Mais à peine les chrétiens avaient-ils quitté la ville pour continuer leurs prédications, en laissant dans Kamaloth douze prêtres chargés d’entretenir la bonne semence, que le méchant Avred jeta le masque, renia son baptême et contraignit ses sujets à

  1. Aujourd’hui Colchester, à l’extrémité du comté de Sussex. C’est l’ancienne Camulodunum.