Page:Paris, Paulin - Romans de la Table Ronde, tome 1.djvu/389

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 2 —
impatience les longues notes, les commentaires multipliés.

Prenant pour base de son travail les éditions originales dont il relève les variantes, M. de Sacy s’est attaché principalement à donner dans toute sa pureté le texte de cette admirable correspondance ; les notes concises qu’il y a jointes ont seulement pour but d’ajouter des dates, des noms de famille, ou d’expliquer les locutions hors d’usage aujourd’hui et les allusions à des circonstances oubliées.

Ces soins judicieux répondent à tout ce qu’on devait attendre du goût délicat de l’éditeur, et sa préface, où brillent la grâce et la finesse de cet éminent écrivain, sera lue surtout avec un vif plaisir, et ajoutera encore à la valeur de cette intéressante publication.

Réflexions sur la miséricorde de Dieu, par la duchesse de la Vallière, suivies de ses lettres et des sermons pour sa vêture et sa profession, par M. de Fromentières, évêque d’Aire, et de Bossuet ; édition revue, annotée et précédée d’une étude biographique, par Pierre Clément, de l’Institut. 2 vol. in-12, fleurons et portrait sur acier de la duchesse de la Vallière,
8 fr.