Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/294

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Mon père a bu du vin nouveau,
Qui lui a troublé le cerveau,
Ne connaît plus son âne.
Nous sommes dans le mois d’avri,
Où tous les moin’s changent d’habit.
C’est ce qu’a fait votre âne.
La saberdondon,
C’est ce qu’a fait votre âne,
La belle Marion.

(Matignon.)

Les trois derniers couplets sont irréguliers, puisqu’ils se composent de trois vers au lieu de deux ; mais on ne répète point le premier vers comme dans les premiers couplets, de sorte qu’ils se chantent exactement de même.

Cf. Bujeaud, t. I, p. 107, l’Âne de Marion, dont le thème est sensiblement le même, mais qui se rapproche davantage d’une autre chanson, que j’ai entendue dans les environs de Dinan.

Cf. aussi Romancero de Champagne, 2e partie, p. 255, et les Noëls et chansons populaires de la Franche-Comté, n° 29, p. 89.

III. — Les Galants.
C’est point l’usage des filles
D’aller voir les garçons,
La destinée, la rose au vent,
D’aller voir les garçons.