Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/296

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



IV. — Chanson de conscrit.
Trois navires sont à Toulon,
Pour emporter Marion.
Je n’verrons plus Marion,
Ma lonlanla,
Je n’verrons plus Marion,
Car olle s’en va.
Marion s’en est allée,
Je n’la verrons plus jamais.
Je n’verrons plus Marion,
Ma lonlanla,
Je n’verrons plus Marion,
Car olle s’en va.

(Matignon.)