Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/334

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Cf. Sauvé, D. 90 (Basse-Bretagne) ; Bladé, D. 3 (Armagnac, Agenais).

b) Qu’est-ce que cinq qui poussent et dix qui tirent ?

— Le pied et les mains quand on met ses bas.

c) Peillu dessus, peillu dedans,
Hausse la quette pour mett’ dedans. (E.)

— Le bas de laine.

C. Rolland, D. 135 (Pays Messin, Languedoc, Italie, Catalogne) ; Lespy, E. XIII (Béarn), p. 92 ; et Revue des langues romanes, t. VII, p. 337-338 ; Bladé, D. 23 (Agenais, Armagnac).

47.

a) Qui est mort l’année dernière et qui saute les fossés cette année ? (D.)

— Des souliers en peau de veau.

Cf. Sauvé, D. 87 (Basse-Bretagne).

b) Qui est mort et écorché, et qui saute cor ben les feussés ? (E.)

— Les souliers.

Cf. Lespy, E. XI (Béarn), p. 92 ; Bladé, D. 83 (Armagnac et Agenais).

c) Vide la nuit et plein le jour, plein le jour et vide la nuit.

— Le soulier.