Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/340

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


67.

a) Qui a l’œil au milieu du ventre ?

— Une tonne.

b) Sav’ous ce qui bouet sans feu ?

— Une tonne.

Cf. Sauvé, D. 114 (Basse-Bretagne).

c) Qui est-ce qui a les os sur la peau ?

— Une barrique.

d) Qui a les côtes sur le cuir ?

— Un tonneau.

Cf. Rolland, D. 94 (Seine-et-Oise, Seine-et-Marne).

e) Qui a deux cus et point de tête ? (E.)

— Un tonneau.

68.

a) Qui passe par un petit trou et y laisse un bout d’sa quoue ?

— Une aiguillée de fil.

Cf. Mélusine, col. 259, D. 61 (Velay et Forez) ; Rolland, D. 189 (Sarthe, Cantal, Ardèche, Angleterre, Flandre) ; Sauvé, D. 94, 95 (Basse-Bretagne).

b) Qui traîne ses bouyeaux après soi ?

— Une aiguille.