Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/401

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



V. L’esprit à la campagne

Outre les contes et les légendes, les paysans racontent de courtes histoires, analogues à nos Nouvelles à la main, et qui parfois, comme elles, se terminent par un mot de la fin, qui souvent est le motif qui a amené toute l’historiette. Il m’a semblé curieux d’en montrer quelques spécimens, pour faire voir quel était le genre d’esprit qui leur plaît et la nature du comique qu’ils goûtent.