Page:Payen - Anthologie des matinées poétiques, t. 2, 1927.djvu/10

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
2
avant-propos

salles toujours combles, un public attentif, tour à tour enthousiaste et charmé, et qui a prouvé, par sa fidélité et ses acclamations, qu’il comprenait et aimait la poésie. Les matinées poétiques ont ainsi noblement servi les poètes, révélé de grands diseurs de vers, et ajouté à la couronne artistique de la Comédie française un fleuron qu’elle saura conserver et embellir encore.