Page:Peguy oeuvres completes 01.djvu/358

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ŒUVRES DE PROSE peuple souverain. C'est comme qui dirait que nous sommes tous des rois. Il nous faut donc des courtisans. Seulement dans le temps il n'y en avait quun seul qui était roi. Et il avait beaucoup de courtisans. Cela n'était pas juste. C'est pour ça qu'on a fait la révolution, .\lors à présent tout le monde est roi, et c'est le même cour- tisan qui sert pour plusieurs. C'est moins commode. Mais légalité avant tout.

Mon petit cousin ne vint pas. Il envoya une lettre. Inutile communication. Une lettre épouvantable, inso- lite, où, avec une incroyable audace, il attaquait vio- lemment Guesde et Lafargue pour l'attitude qu'ils avaient eue pendant l'alTaire Dreyfus. Inconcevable maladresse. Venant de quelqu'un qui a fait ses études. Grossier manque de tenue. Nous savons tous que Guesde et Vaillant ont lâché pendant l'alFaire, qu'ils ont abandonné, comme vous dites, la justice et la vérité. Mais il ne faut pas dire ça dans le parti. Mon petit cousin parlait aussi de guesdisles. Il n'y a pas de gues- distes. Il n'y a que le Parti ouvrier français. Tous les membres du parti sont égaux entre eux. Moi qui vous parle, sachez que le citoyen Guesde n'est pas plus que moi dans le pirti. Quand le Conseil national du Parti ouvrier français lance des manifestes, le citoyen Jules Guesde signe à sa place alphabétique : a h c d e fg : Guesde. Le citoyen Jules Guesde est même le secrétaire du parti : secrétaire pour I intérieur Vous savez ce que c'est qu'un secrétaire. Quand vous êtes le secrétaire de quelqu'un, c'est lui qui vous commande. Puisque le citoyen Guesde est le secrétaire du parti, ça veut dire que c'est nous, le parti, qui lui commande.

— Ce n'est pas, dit Pierre Baudouin, ce que l'on croit généralement.

350

�� �