Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/133

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Examinons cette savante et mortelle organisation.

I. — Il y a d’abord les manufactures royales. Dès 1603, Henri IV avait fondé la manufacture subventionnée des Gobelins. Sous Louis XIII, était venue l’imprimerie du roi. Le fameux ministre Colbert complète ces créations. On a réglementé l’imprimerie royale, la manufacture royale de tapis des Gobelins, la manufacture royale des tapisseries de Beauvais, comme on aura la manufacture royale de porcelaines de Sèvres. Ces manufactures ont un directeur nommé par le roi. Elles sont subventionnées, Elles ne rapportent rien : au contraire, elles coûtent. Quelques unes (les Gobelins, Sèvres) ne travaillent que pour le roi. Celle des Gobelins coûte au trésor, en quarante ans, à peu près quatre millions de francs ; une somme qu’il faudrait multiplier pour avoir l’idée de la valeur qu’elle représente aujourd’hui.