Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/137

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


nomination. Il y a toujours, à côté de cela, des lettres de maîtrises vendues par le roi, c’est-à-dire que tout patron, dans l’industrie de France, est nommé ou confirmé par l’autorité. N’est-ce pas une véritable fonction ?

3° La constitution aristocratique de métier se complète. Le nombre de maîtres est limité. Parfois dix ans s’écoulent sans qu’on en reçoive un seul. La hiérarchie des maîtres s’est compliquée. Nous avons vu qu’il en existait de trois sortes. Il en existe maintenant dix classes. La dernière est celle des « religionnaires » ou protestants, qui, non-seulement sont exclus des fonctions publiques, mais encore ont dans l’industrie même une position subalterne. Chacun de ces grades s’acquiert à prix d’argent et assure des privilèges.

4° Les assemblées des communautés ne