Page:Pelletan - Les Associations ouvrières dans le passé.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


que les empereurs furent obligés d’y chercher un remède. Le seul qu’ils trouvèrent fut justement de ressusciter les associations, qu’ils avaient essayé de tuer.


En résumé, qui s’acharne à faire disparaître les corporations ? Le même césarisme, grandi par l’appui de la démocratie et qui acheva, malgré son origine, et par cette fatalité qui est dans tous les régimes despotiques ou simplement monarchiques, de déposséder les classes pauvres et de livrer le monde à la grande propriété.

Qui fait revivre les corporations ? La nécessité même ; la rapidité de la décadence amenée par le travail non libre. Voilà les deux faits qui ressortent de l’histoire des travailleurs durant les neuf cents ans à peu près que nous avons parcourus à vol d’oiseau.