Page:Pergaud - La Guerre des boutons, 1912.djvu/291

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE V.

querelles intestines


Ce n’est que dans le sang qu’on lave un tel outrage.
corneille (Le Cid, acte I, sc. IV).


C’était l’heure de l’entrée dans la cour de l’école, ce vendredi matin.

— Ce qu’on s’est bien amusé hier, tout de même !

— Tu sais que Tigibus a dégueulé tout le long du mur des Menelots, en s’en retournant.

— Ah ! Guerreuillas aussi ; il a sûrement tout recraché ses patates et son pain, pour quant aux sardines et au chocolat on ne sait pas.

— C’est les cigares !

— Ou bien la goutte !

— Tout de même, quelle belle fête ! Faudra tâcher de recommencer le mois prochain.

Ainsi, dans le recoin du fond qu’abritait la grange du père Gugu, Lebrac, Grangibus, Tintin et Boulot continuaient à se congratuler et se féliciter et se