Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/105

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

dirent-ils tous ensemble, car la menace du Chat leur avoit fait peur. Vous avez là un bel heritage, dit le Roy, au Marquis de Carabas. Vous voyez, Sire, repondit le Marquis, c’est un pré qui ne manque point de rapporter abondament toutes les années. Le maistre Chat qui alloit toûjours devant, rencontra des Moissonneurs, & leur dit, Bonnes gens qui moissonnez, si vous ne dites que tous ces blez appartiennent à Monsieur le Mar-