Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/186

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

humeur, & de mes manieres ? Nullement, répondit la Princesse, j’aime en vous tout ce que vous venez de me dire. Si cela est ainsi, reprit Riquet à la houppe, je vais estre heureux, puisque vous pouvez me rendre le plus aimable de tous les hommes. Comment cela se peut-il faire, lui dit la Princesse. Cela se fera, répondit Riquet à la houppe, si vous m’aimez assez pour souhaiter que cela soit ; & afin, Madame, que vous n’en doutiez