Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/232

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

que si elles avoient esté faites pour lui. Il alla droit à la maison de l’Ogre où il trouva sa femme qui pleuroit auprés de ses filles égorgées. Vostre mary, lui dit le petit Poucet, est en grand danger, car il a esté pris par une troupe de voleurs qui ont juré de le tuër s’il ne leur donne tout son or & tout son argent. Dans le moment qu’ils luy tenoient le poignard sur la gorge, il m’a aperceu & m’a prié de vous venir avertir de l’estat où il est, &