Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/79

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

meuë. Ayant remarqué que la clef du cabinet estoit tachée de sang, elle l’essuia deux ou trois fois, mais le sang ne s’en alloit point ; elle eut beau la laver, & mesme la frotter avec du sablon & avec du grais, il y demeura toûjours du sang, car la clef estoit Fée, & il n’y avait pas moyen de la nettoyer tout-à-fait : quand on ostoit le sang d’un costé, il revenoit de l’autre. La Barbe-bleuë revint de son voyage dés le soir mesme,