Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/89

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

l’un Dragon & l’autre Mousquetaire, desorte qu’il s’enfuit aussi-tost pour se sauver ; mais les deux freres le poursuivirent desi prés, qu’ils l’attraperent avant qu’il pust gagner le perron : Ils luy passerent leur épée au travers du corps, & le laisserent mort. La pauvre femme estoit presque aussi morte que son Mari, & n’avoit pas la force de se lever pour embrasser ses freres. Il se trouva que la Barbe bleüe n’avoit point d’heritiers, & qu’ainsi sa