Page:Petitot - Collection complète des mémoires relatifs à l’histoire de France, 1re série, tome 3.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
78
DISSERTATIONS

palais, et de se faire voir une fois l’an en ces assemblées, où ils recevoient les présens de leurs peuples : In die autem Martis campo, secundum antiquam consuetudinem, dona illis regibus, à populo offerebantur. Ce sont les paroles de la chronique d’Hildesheim [1]. Ce qui est encore exprime par Theophanes, en ces termes, au sujet des rois de la première race : ἔθος γὰρ ἦν αὐτοῖς τὸν κύριον αὐτῶν, ἤτοι τὸν Ῥῆγα, κατὰ γένος ἄρχειν καὶ μηδὲν πράττειν, ἢ διοικεῖν, πλὴν ἀλόγως ἐσθίειν καὶ πίνειν, οἴκοι τε διατρίβειν καὶ κατὰ Μάϊον μῆνα πρώτῃ τοῦ μηνὸς προκαθέζεσθαι ἐπὶ παντὸς τοῦ ἔθνους, καὶ προσκυνεῖν αὐτοὺς, καὶ προσκυνεῖσθαι ὑπ' αὐτῶν, καὶ δωροφορεῖσθαι τὰ κατὰ συνήθειαν, καὶ ἀντιδιδόναι αὐτοῖς, καὶ οὕτως ἕως τοῦ ἄλλου Μαΐου καθ' ἑαυτὸν διάγειν [2]. Les annales de France tirées de l’église de Mets [3] remarquent plus particulièrement ce qui se pratiquoit en ces assemblées, tant à l’égard des affaires qui s’y traittoient, que de ces présens qui se faisoient aux roys. C’est à l’endroit où il parle de Pepin l’Ancien, maire du palais : Singulis verò annis in kalendis martii generale cum omnibus Francis, secundum priscorum consuetudinem, concilium agebat. In que ob regii nominis reverentiam, quem sibi ipse propter humilitatis et mansueitidinis magnitudinem præfecerat, præsidere jubebat : donec ab omnibus optimatibus Francorum donariis acceptis, verboque pro pace et defensione ecclesiarum Dei et pupillorum, et viduarum facto, raptuque fæminarum, et incendio solito decreto interdicto, exercitui quoque præcepto dato, ut quacumque die illis denuntiaretur, parati essent in partem, quam ipse dispo-

  1. Chr. Hildes. A. 750
  2. Theophan. p. 337.
  3. Annal. Fr. Met l. 692.