Page:Petitot - Collection complète des mémoires relatifs à l’histoire de France, 1re série, tome 3.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
96
DISSERTATIONS

Instabat veneranda dies, quâ Christus in unâ
Æqualis Deitate Palri, sine temporis ortu,
Natus ab æterno, sub tempore, temporis auctor
Cælitus infusâ voluit de Virgine nasci, etc.
Hunc celebrare diem digno meditatus honore
Cœsar, ubi illustrem legeret sibi Curia sedem,
Quæ posset pleno tot millia pascere cornu,
Wormatiam petiit, etc.

Dans la seconde race de nos roys, je ne remarque presque que les festes de Pasques et de Noël, où ils tinssent ces assemblées : mais dans la troisième il y en avoit d’autres. Un titre du roy Robert [1], par lequel il exempte le monastère de S. Denys de ces cours selennelles, y ajoûte les festes des Toys, et de la Pentecoste. Un autre du roy Louys le Gros de l’an 1133 [2], est ainsi souscrit, Actum Suessioni générali curia Pentecostes coram archiepiscopis, et episcopis, et coram optimatibus regni nostri. Ives évesque de Chartres parle en l’une de ses epîtres de la cour, quæ Aurelianis in Natali Domini congreganda erat [3], où il fait voir qu’on y traittoit des affaires publiques.

Mais, afin que les princes du sang, toute la maison royale, les grands officiers de la Couronne, et ceux de l’hostel, ou de la maison du Roy, y parussent avec éclat, les roys leur faisoient donner dos habits suivant le rang qu’ils tenoient, et qui estoient convenables aux saisons ausquelles ces cours solennelles se celebroient [4] : ces habits estoient appeliez livrées [5] parce qu’ils se livroient et se donnoient des deniers provenans des coffres du Roy, et dans les auteurs la-

  1. Apud. Doublet. p. 823, et in prob. Hist. Mont. mor. p. 9.
  2. Chr. Lougip. p. 8.
  3. Ivo ep. 190.
  4. Compte de l’Hostel du Roy de l’an 1280, rapporté dans les Observ. rigalt et Meurs.
  5. Gloss, V. λιϐρίον.