Page:Philarète Drozdov - Catéchisme détaillé de l'Eglise catholique orthodoxe d'Orient, 1851.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de saint Jean Damascène, liv. iv, chap. 14, § 16.)

Q. Quels furent les signes palpables préparés par la Providence divine, auxquels les hommes purent reconnaître qu’il leur était né un Sauveur ?

R. De nombreuses prophéties qui annonçaient avec détail plusieurs circonstances de sa nativité et de sa vie terrestre, comme, par exemple, le prophète Isaïe a prédit que le Sauveur naîtrait d’une Vierge. (Isaïe, vii, 14.)

Le prophète Michée annonça qu’Il naîtrait à Bethléem, et les Juifs entendaient le sens de cette prophétie bien avant d’avoir connu son accomplissement. (Matth. ii, 4, 5, 6.)

Le prophète Malachie, à la seconde reconstruction du temple de Jérusalem, disait hautement que l’avénement du Sauveur était proche, qu’il visiterait ce même temple et qu’il serait précédé d’un précurseur semblable au prophète Élie, ce qui indique clairement saint Jean Baptiste. (Mal. iii, 1 ; iv, 5.)

Le prophète Zacharie parle de l’entrée solennelle du Sauveur dans Jérusalem. (Zach. ix, 9.)

Isaïe décrit avec une clarté admirable la passion du Sauveur. (Isaïe, liii.)

David, dans le vingt et unième Psaume, dépeint avec une si étonnante exactitude la crucifixion du Sauveur qu’il semble en avoir cherché l’inspiration au pied même de la croix. 490 ans avant la venue du Messie, le prophète Daniel prédit sa mort sur la croix, et ce qui en fut la suite, la destruction finale du temple de Jérusalem et l’abolition des sacrifices sanglants de l’ancienne loi. (Dav. ix.)

Q. Pendant la vie terrestre de Jésus-Christ, le reconnut-on réellement pour le Sauveur qu’on attendait ?

R. Plusieurs le reconnurent par des moyens différents. Les mages ou sages venus du Levant le reconnurent par le moyen de l’étoile qui apparut dans l’Orient à l’époque de la