Page:Philippe - Les poetes de la Savoie.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



INTRODUCTION


I


La publication d’un recueil de vers paraîtra peut-être, à quelques hommes de notre époque, une entreprise au moins téméraire. La poésie, depuis de longues années, a tellement perdu de son prestige, qu’un poète, pour bien des gens, n’est qu’un être inutile qu’ils écoutent quelquefois par complaisance, mais dont l’effort les fait sourire. Ces censeurs importants croient avoir fait preuve de bon goût et acte de haute critique, lorsqu’ils ont laissé tomber dédaigneusement de leurs lèvres la qualification de poète, à l’adresse d’un écrivain qui cherche à réveiller