Page:Pierre Le Loyer - La Néphélococugie, édition de 1869.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
32
la comédie

De l’envahir, ou de ne luy faillir,
Si d’avanture il te vient assaillir.


Jean Cocu

Quel ce moyen ?


Genin

Quel ce moyen ? Très-bon, je t’en asseure.
Regarde en bas, que voys-tu à ceste heure ?


Jean Cocu

Rien n’apparoist que la terre à mes yeux.


Genin

Hausse ton col, qu’avises-tu ?


Jean Cocu

Hausse ton col, qu’avises-tu ? Les Cyeux.


Genin

Or, entre deux l’air est sis.


Jean Cocu

Or, entre deux l’air est sis. Je le cuide.


Genin

Qui est nommé en autre nom le vuide.


Jean Cocu

Vuide pourquoy ?


Genin

Vuide pourquoy ? Parce qu’il est ouvert,
Qu’il est tout vacque et qu’il est tout desert.
Mais si tu veux me croire en une chose,
Fais-y bastir une ville bien close