Page:Pierre de Coubertin - Amélioration Developpement, 1915.djvu/4

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
iii

Dans le même esprit pratique, j’ai tenu à ne pas faire état d’une modification possible des programmes d’enseignement. Cette question et celle de l’Éducation physique ne sont point connexes. Une telle connexité, souvent invoquée, n’a guère été bonne qu’à servir d’oreiller de paresse aux partisans de l’inaction. Avant de réclamer une augmentation du temps pouvant être consacré à la culture corporelle, il faut commencer par faire usage de celui dont on dispose. Et c’est là ce qui n’a pas toujours été réalisé.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, le nouvel hommage de mon entier dévouement.


Pierre de COUBERTIN.