Page:Pierre de Coubertin - Chronique de France, 1901.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
33
de france

tout à fait sérieux formé selon toutes les règles de la science militaire, possédant avec un excellent armement, un admirable esprit et une parfaite discipline… à partir d’aujourd’hui, elle paraît changer de voie et de destination ». Ce jugement a fait impression à cause de sa modération et de son impartialité. C’est qu’en effet on n’a point « désorganisé » l’armée, comme se plaisent à le répéter les journaux de l’opposition en France, mais on a commencé de « l’orienter » dans un sens nouveau, et il y a de quoi inquiéter tous ceux qui savent à quels excès peut conduire le militarisme politique et de quel aveuglement le jacobinisme est susceptible. Il pourrait, notamment, conduire un jour au rappel de la loi sur la propriété des grades, ce qui serait le suicide militaire de la France. Toutes ces considérations ont naturellement influé sur le voyage de l’empereur de Russie. En venant en France et en donnant à sa visite un caractère si exclusivement militaire, Nicolas ii a voulu, à la fois, se rendre compte de l’état des choses, apporter à l’armée un hommage encourageant et donner aux pouvoirs publics un discret avertissement.