Page:Pierre de Coubertin - L’Éducation anglaise en France, 1889.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
68
à l’école monge

exercices physiques dans l’éducation — Jules Simon, Président — et une médaille de bronze toute semblable est remise au second, M. Zisso (école Alsacienne) ; tout cela au milieu de beaucoup d’acclamations.

Allons, lièvres et chiens, mes amis ! il ne reste plus qu’à goûter ; on s’habille à la hâte pour se retrouver bientôt autour d’une immense table ; et quand le champagne coule dans les verres, quelqu’un se lève et porte le toast suivant, que je reproduis ici parce qu’il résume la pensée des organisateurs de ce premier rallye et de ceux qui suivront :

« Mes amis de l’école Monge et de l’école Alsacienne, vous venez de prendre part à une chasse très intéressante, laquelle consiste à retrouver, à travers plaines et bois, une piste formée en répandant sur le sol de petits morceaux de papier à la suite les uns des autres.

« J’en rêve une autre, plus vaste, dans laquelle vous serez vous-mêmes les morceaux de papier égrenés sur toutes les routes de France par la main de vos maîtres : derrière viendront, innombrables, vos camarades des autres écoles, que vous guiderez de la sorte dans le chemin d’une éducation transformée et régénérée ; beaucoup peut-être s’égareront sur de fausses pistes ; d’autres traîneront un peu la jambe, mais tous, j’en ai la confiance, se