Page:Plan d'une histoire de la ville de Rennes.pdf/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
2

pas à la cenſure des langues oyſives qu’une ſecrete paſſion remuë. Les vrais ſçavans, qui ſçavent par eux-mêmes ce qu’un semblable travail coûte, ſeront plus indulgens & plus reſervez que ces prétendus beaux eſprits, qui, pour ſe donner le relief de gens connoisseurs, haſardent leur ſatyre contre un Ouvrage qu’ils n’auroient pas le courage d’entreprendre, beaucoup moins l’habileté d’executer : tels ſont cependant les redoutables Cenſeurs dont on nous ménace & qui font plus de bruit ; mais leurs clameurs ne nous ont point encore rebuté, nous tâcherons, avec l’aide du seigneur, d’amener tout au point qu’ont parû le souhaiter des Personnes reſpectables par toutes ſortes d’endroits ; l’approbation qu’elles ont donnée à cet eſſay, tient lieu de tous les ſuffrages.

Si l’on trouve dans cette Hiſtoire quelque chose qui déplaise ou dégoûte, ce ne ſera, on oſe le dire, que parce qu’elle manquera de ce qui fait le grand mérite des Hiſtoriens de nos jours ; cette belle narration, ces expreſſions délicates & fines, un ſtîle coulant & enjoüé, & cette ſevere critique qui eſt ſi fort en uſage aujourd’huy, & qui dégenere en Pirrhoniſme.

Tous ces brillans talens ne ſont pas donnez à tous, il faut ſe borner au mediocre, quand on ne peut atteindre au ſublime, qui n’eſt pas eſſentiel, ni de la perfection de l’Hiſtoire ; on peut meriter la qualité de bon Hiſtorien lorſqu’on joint à l’exactitude, à la fidélité & à une critique meſurée, un ſtîle juſte & naturel, qui n’ait rien de bas & de trivial, qui ne preſente point de ſens embaraſſé & ambigu, & dont les expreſſions & les termes ne ſe retrouvent point trop ſouvent les mêmes ; nous eſſayerons de ſuivre ces regles.

On ſe conſolera ſans peine, quand on ne trouvera point d’autre deffaut dans l’Hiſtoire de Rennes que celui du ſtîle ; un Lecteur bienveillant l’excuſera ; un Critique inexorable jugera du fond de l’Hiſtoire par la façon dont on s’exprime, & prononcera ſans examen, que celle qui n’eſt pas écrite avec la delicateſſe dont nous avons parlé, n’eſt pas fidelle ; nous n’entreprendrons pas de détruire ce préjugé, des yeux plus équitables ne pourront au moins blâmer les efforts & les recherches que nous avons fait pour illuſtrer nôtre Patrie, & pour encourager de meilleures plumes à s’exercer ſur les Memoires que nous avons récuëillis de toutes parts ; car on a frappé à toutes les portes, & même avec une eſpece d’importunité.

On s’eſt fait gloire de ſçavoir douter & de conſulter des perſonnes éclairées & aux ſentimens deſquels il y a tant d’honneur & de ſureté à deferer.

On s’eſt fait auſſi une loi de ne rien dire qui puiſſe offenſer qui que ce ſoit ; on veut parler favorablement d’un chacun, & l’on n’intereſſera les familles, qu’en ce qui pourra leur faire honneur.

On a jugé à propos de preſſentir le Public pour apprendre s’il eſt content du plan que nous lui preſentons, nous en attendons les Avis & des Memoires intereſſans qui puiſſent entrer dans nôtre deſſein, n’ayant rien de plus à cœur que de mettre à profit tout ce qu’on voudra bien nous communiquer ; nous en marquerons nôtre reconnoiſſance en ſecret & en public, & nous raſſurerons la défiance de ceux qui heſiteroient à nous en faire part.

Voici donc ce Plan & le canevas ſur lequel nous avons travaillé.

Etat ancien & diviſion de l’Armorique.

Antiquité de Rennes, son Gouvernement ſous le Regne des Romains & des François, ſes Souverains ſous le nom de Comtes, juſqu’à Allain Fergent, l’étenduë du Comté de Rennes.

Les principaux évenemens arrivez à Rennes de siécle en siécles juſqu’à present, les Actes ſolemnels qu’on y a paſſez, les Siéges, les Entrées & Couronnemens des Ducs de Bretagne, les Gouverneurs ou capitaines ſous ces Ducs, la Cour de Juſtice qu’ils y ont établis, les Eſtats & Parlement de la Province qu’ils y ont tenus juſqu’à la Ducheſſe Anne, ſes Mariages avec les Rois de France, les principales Stipulations des Contrats, l’Entrée de François III Fils de François I comme Duc de Bretagne, la Réünion de la province à la Couronne de France.

Les Gouverneurs, Lieutenans Generaux & Commandans en Bretagne depuis la Réünion ; les Gouverneurs, Lieutenans des Gouverneurs de Rennes, Intendans, les Entrées des uns & des autres à Rennes, un court extrait de leur Hiſtoire, les Vicomtes de Rennes.

Les Eſtats tenus à Rennes depuis la Réünion, les motifs de cette Aſſemblée, les Officiers & les Perſonnes qui la compoſent.

L’Etabliſſement du Parlement, ſes differens changemens, augmentations de Chambres & de Charges, ſes tranſlations, Semeſtres & l’Union dans une ſeule Séance,