Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/200

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



SOCRATE.

La médecine, à ce qu’il paraît, a donc aussi pour objet les discours.


GORGIAS.

Oui.


SOCRATE.

Ceux qui concernent les maladies ?


GORGIAS.

Précisément.


SOCRATE.

La gymnastique a de même pour objet les discours sur la bonne et la mauvaise disposition du corps.


GORGIAS.

Tout-à-fait.


SOCRATE.

Et il en est ainsi, Gorgias, des autres arts : chacun d’eux a pour objet les discours relatifs à la chose sur laquelle il s’exerce.


GORGIAS.

Il paraît qu’oui.


SOCRATE.

Pourquoi donc n’appelles-tu pas rhétorique les autres arts qui ont aussi pour objet les discours, puisque tu donnes ce nom à un art dont les discours sont l’objet ?