Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/233

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


savoir les mêmes choses que Gorgias : n’est-ce pas ?


POLUS.

Oui.


SOCRATE.

Par conséquent, tu te livres aussi à quiconque veut t’interroger sur quelque sujet que ce soit, comme étant en état de le satisfaire.


POLUS.

Assurément.


SOCRATE.

Eh bien, choisis lequel des deux il te plaira, d’interroger ou de répondre.


POLUS.

J’accepte la proposition : réponds-moi, Socrate. Puisque Gorgias te paraît embarrassé à expliquer ce que c’est que la rhétorique, dis-nous ce que tu en penses.


SOCRATE.

Me demandes-tu quelle espèce d’art c’est, selon moi ?


POLUS.

Oui.


SOCRATE.

À te dire la vérité, Polus, je ne la regarde pas comme un art.