Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


faire ce qu’on juge à propos, lorsqu’on est dépourvu de bon sens, est un mal. N’est-il pas vrai ?


POLUS.

Oui.


SOCRATE.

Comment donc les orateurs et les tyrans auraient-ils un grand pouvoir dans un état, à moins que Polus ne réduise Socrate à avouer qu’ils font ce qu’ils veulent ?


POLUS.

Quel homme !


SOCRATE.

Je dis qu’ils ne font pas ce qu’ils veulent : réfute-moi.


POLUS.

Ne viens-tu pas d’accorder qu’ils font ce qu’ils croient le plus avantageux pour eux ?


SOCRATE.

Je le répète.


POLUS.

Ils font donc ce qu’ils veulent.


SOCRATE.

Je le nie.


POLUS.

Quoi ? lorsqu’ils font ce qu’ils jugent à propos !