Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/319

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


les plus grands souliers et en plus grand nombre.


CALLICLÈS.

Quels souliers ? Radotes-tu ?


SOCRATE.

Si ce n’est point cela que tu as en vue, peut-être est-ce ceci : par exemple, que le laboureur entendu, sage et habile dans la culture de la terre, doit avoir plus de semences, et en jeter dans son champ beaucoup plus que les autres.


CALLICLÈS.

Tu rebats toujours les mêmes choses, Socrate.


SOCRATE.

Non-seulement les mêmes choses, Calliclès, mais sur le même sujet.


CALLICLÈS.

Oui, par tous les dieux, tu as sans cesse à la bouche des cordonniers, des foulons, des cuisiniers et des médecins, comme s’il était ici question d’eux.


SOCRATE.

Ne me diras-tu pas enfin en quoi doit être plus puissant et plus sage celui que la justice autorise à avoir plus que les autres ? Ou ne souffriras-tu pas que je te le suggère, si tu ne veux pas le dire toi-même ?