Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/590

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SOCRATE.

La justice n'est-elle pas quelque chose de réel ?

HIPPIAS.

Sans doute.

SOCRATE.

N'est-ce point aussi par la sagesse que les sages sont sages, et par le bien que tout ce qui est bon est bon ?

HIPPIAS.

Assurément.

SOCRATE.

Cette sagesse et ce bien sont des choses réelles, et tu ne diras pas apparemment qu'elles n'existent point ?

HIPPIAS.

Qui pourrait le dire ?

SOCRATE.

Toutes les belles choses pareillement ne sont-elles point belles [287d] par le beau ?

HIPPIAS.

Oui, par le beau.

SOCRATE.

Ce beau est aussi quelque chose de réel, sans doute ?

HIPPIAS.

Certainement.