Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/804

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


HIPPIAS.

Oui.

SOCRATE.

Mais quoi ! quelle est l'âme d'archer qu'il vaut mieux posséder, celle qui manque volontairement [375b]le but, ou celle qui le manque malgré elle ?

HIPPIAS.

C'est la première.

SOCRATE.

Elle est donc la meilleure en ce qui concerne l'adresse à tirer de l'arc ?

HIPPIAS.

Oui.

SOCRATE.

L'âme qui manque involontairement est donc plus mauvaise que l'autre ?

HIPPIAS.

Oui, quand il est question de tirer une flèche.

SOCRATE.

Et quand il s'agit de médecine, l'âme qui fait volontairement mal dans le traitement du corps n'est-elle pas la plus habile en fait de médecine ?

HIPPIAS.

Oui.

SOCRATE.

Elle est donc meilleure relativement à cet art que celle qui ne sait pas traiter les maladies ?