Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/234

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’ÉTRANGER.

Ne nous vantons pas encore; car, mon ami, voici la première et la plus grande de toutes les difficultés et qui touche au fond même de la question.

THÉÉTÈTE.

Comment cela? Explique-toi, et ne me laisse pas en route.

L’ÉTRANGER.

À un être on peut joindre quelque autre être ?

THÉÉTÈTE.

Assurément.

L’ÉTRANGER.

Mais admettrons-nous aussi qu’un être puisse être joint à un non-être ?

THÉÉTÈTE.

Impossible.

L’ÉTRANGER.

Reconnaissons-nous tout nombre pour un être ?

THÉÉTÈTE.

Sans doute, s’il y a quelque être au monde qu’il faille reconnaître.

L’ÉTRANGER.

Ainsi, nous ne pouvons songer à joindre au non-être aucun nombre, ni pluralité, ni unité.