Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/245

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chons parmi les charlatans et les artisans de mensonges.

THÉÉTÈTE.

Je le vois bien.

L’ÉTRANGER.

Encore n’avons-nous vu qu’une faible partie de ces difficultés, qui sont, à vrai dire, infinies.

THÉÉTÈTE.

S’il en est ainsi, il est impossible, ce me semble, de saisir le sophiste.

L’ÉTRANGER.

Eh quoi! devrons-nous perdre courage et quitter la partie ?

THÉÉTÈTE.

Non, du moins suivant moi, pour peu qu’il nous reste de ressources pour atteindre notre homme.

L’ÉTRANGER.

Tu auras donc de l’indulgence, et ta voudras bien te contenter, selon ce que tu viens de dire, du peu que nous pourrons tirer d’un sujet si difficile.

THÉÉTÈTE.

Fort bien.

L’ÉTRANGER.

En ce cas, voici encore une prière que j’ai à t’adresser.