Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/541

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ῥητορεία, mot inusité, au lieu de ῥητορικὴ, probablement inventé par Platon, dit Schleiermacher, pour désigner une autre rhétorique que la rhétorique vulgaire. Cette distinction de deux sortes de rhétorique, ou plutôt de la vraie éloquence et de la rhétorique, est en germe dans le Phèdre, et elle a son développement dans le Gorgias.

Page 464. — À quel art maintenant attribuerons-nous la puissance de persuader la foule et la multitude par de vaines paroles et non par des raisons solides ? Bekker, p. 349 : τίνι τὸ πειστικὸν οὖν ἀποδώσομεν ἐπιστήμῃ πλήθους τε καὶ ὄχλου διὰ μυθολογίας ἀλλὰ μὴ διὰ διδαχῆς ;

Schleiermacher entend τίνι absolument, et rapporte ἐπιστήμῃ à τὸ πειστικόν, la puissance de persuader avec science, mit Erkentniss. Mais μὴ διὰ διδαχῆς s’oppose à ce sens. Ensuite, τίνι, tout seul, appellerait en réponse un nom propre plutôt qu’un nom de chose, et si on peut dire πειθεῖν ἐπιστήμῃi, on dirait beaucoup moins τὸ πειστικὸν ἐπιστήμῃ. Enfin, c’est ici tout simplement une variante de la phrase qui suit : ποίᾳ προσθήσωμεν ἐπιστήμῃ ;

Ibid. — Ou s’il faut s’abstenir tout-à-fait… Bekker, ibid. : ἢ καὶ τὸ παράπαν ἔχειν.

Ἔχειν est s’abstenir ; et s’abstenir est en effet, le der-