Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SOCRATE.

Cela ne serait pas bien.

HERMOGÈNE.

Non, sans doute.

SOCRATE.

L’autre nom d’Athéné est facile à expliquer.

HERMOGÈNE.

Lequel ?

SOCRATE.

Ne donnons-nous pas aussi à cette déesse le nom de Pallas ?

HERMOGÈNE.

Oui

SOCRATE.

Nous ne nous tromperions pas, je pense, en faisant venir ce nom de la danse armée. Nous exprimons l’action de s’élancer soi-même en l’air d’élever quelque chose de terre, ou de lancer avec les mains, par les mots ὀχροῦν ou ὀρχεῖσθαι.

HERMOGÈNE.

Sans contredit.

SOCRATE.

C’est de là qu’est venu le nom de Pallas.

HERMOGÈNE.

Bien ; mais que dis-tu de l’autre nom ?