Page:Plaute - Comédies, traduction Sommer, 1876, tome 1.djvu/138

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sous la table, et après il déménagerait mon trésor. Mais je serai sur mes gardes, je vais aller le cacher hors de chez moi ; il perdra à la fois sa peine et son vin.

MÉGADORE. Si vous n’avez plus rien à me dire, je vais me baigner avant d’offrir le sacrifice. (Il sort.)


SCÈNE VI. — EUCLION.


Eh ! ma chère marmite, que d’ennemis ligués contre toi, et contre l’or qui t’est confié ! Je n’ai rien de mieux à faire que de t'emporter dans le temple de la Bonne Foi, et de t’y cacher comme il faut. Ô Bonne Foi, tu me connais, je te connais aussi ; ne va pas démentir ton nom en mon honneur, quand je t’aurai remis ce dépôt. Je viens à toi en toute confiance.



___________________



ACTE IV.



SCÈNE I. — STROBILE, seul.


Je suis en train de me conduire comme un honnête homme d’esclave : j’exécute mes ordres sans retard et de bonne grâce. Si l’on veut servir son maître de manière à le contenter, il faut ajourner ses propres affaires et donner le pas à celles du patron. A-t-on sommeil, il faut, tout en dormant, ne pas oublier qu’on est esclave. Quand on se trouve, comme moi, au service d’un amoureux, si l’on voit que l’amour l’emporte, on doit, à mon sens, le retenir pour son bien, et non pas le pousser où son penchant l’entraîne. Voyez les enfants qui apprennent à nager ; on leur donne un radeau d’osier pour qu’ils se fatiguent moins, nagent plus aisément et puissent mouvoir les mains : eh bien ! je trouve qu’un esclave est le radeau d’un maître amoureux ; il le soutient, l’empêche de faire le plongeon. Il faut qu’il sache lire la volonté de son maître sur son front, dans ses yeux. Il reçoit un ordre ; il courra plus vite que le vent. Avec, cette conduite, on n’a pas à craindre les étrivières, on ne polit pas ses fers à force de les porter. Mon maître est amoureux de la fille du bonhomme Euclion, un pauvre hère ; on vient de lui apprendre qu’elle épouse Mégadore. Il m’envoie ici faire sentinelle pour l’instruire de ce qui