Page:Plaute - Comédies, traduction Sommer, 1876, tome 1.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



JUPITER. Cinquante talents attiques[1].

BLÉPHARON. Il dit les choses de point en point. (À Amphitryon.) Et vous, combien de philippes[2] ?

AMPHITRYON. Deux mille.

JUPITER. Et deux fois autant d’oboles[3].

BLÉPHARON. Ils y sont tous les deux ; assurément il y en avait un caché au fond de la bourse.

JUPITER. Un instant. Ce bras, comme vous savez, a immolé le roi Ptérélas ; j’ai enlevé ses dépouilles, et rapporté dans une cassette la coupe dont il se servait, et je l’ai donnée à ma femme, avec qui je me suis baigné, j’ai sacrifié et j’ai couché aujourd’hui.

AMPHITRYON. Ah ! qu’entends-je ? je ne me possède plus. Je dors les yeux ouverts, je rêve tout éveillé, je meurs tout vivant et en pleine santé. Je suis pourtant cet Amphitryon, petit-fils de Gorgophone, général des Thébains, le bras droit de Créon, le vainqueur des Téléboens ; c’est moi qui, à force de valeur, ai triomphé des Acarnaniens, des Taphiens et de leur roi, et qui leur ai donné pour chef Céphale, fils du grand Dionée.

JUPITER. C’est moi qui, par mes armes et mon courage, ai exterminé les brigands meurtriers d’Électryon et des frères de ma femme, ces pirates qui infestaient les eaux de l'Ionie et de la Crète et la mer Égée, et dévastaient l’Achaïe, l’Étolie, la Phocide.

AMPHITRYON. Dieux immortels ! c’est à peine si j’ose m’en croire, tant il raconte exactement tout ce que j’ai fait. Qu’en dites-vous, Blépharon ?

BLÉPHARON. Il n’est plus qu’un signe qui puisse tout éclaircir. Si vous l’avez tous les deux, ma foi, soyez tous les deux Amphitryon.

JUPITER. Je sais ce que vous voulez dire : n’est-ce pas la Patrice de la blessure que Ptérélas m’a faite au bras droit ?

BLÉPHARON. C’est cela même.

AMPHITRYON. À merveille.

JUPITER. La voyez-vous ? là, regardez.

BLÉPHARON. Découvrez-vous, que j’examine.

JUPITER. C’est fait, tenez.

BLÉPHARON. Grand Jupiter ! que vois-je ? Ils ont tous les deux

  1. Le talent attique équivaut à 5560 fr. de notre monnaie.
  2. Pièce d’or macédonienne.
  3. L’obole représente 15 centimes.