Page:Poincaré - Sciences et Humanités, 1911.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

aux Mathématiques. Pour ceux de nos compatriotes qui ne comprennent pas le français par le menu, mais seulement comme le fait l’enfant ou l’homme sans culture, le français n’est qu’un chinois.

IV

Comment passerons-nous donc de cette première façon de comprendre qui est celle de l’enfant à cette autre manière plus subtile où la phrase n’est plus un tout, mais où l’on discerne le rôle des divers mots et les multiples nuances qui naissent de leurs flexions et de leurs rapports, où l’on distingue tout cela sans effort et comme par une longue habitude ? Ce ne peut être qu’en se rompant l’esprit à l’analyse des formes verbales. Pour cela la pédagogie a imaginé deux procédés. Le premier est l’analyse grammaticale, le second est la pratique des thèmes et des versions.

L’analyse grammaticale ! Mauvais souvenirs d’en-