Page:Poincaré - Thermodynamique (ed. 1908).djvu/100

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


on comprime un gaz ; dans l’autre on fait le vide. Quand les récipients et le gaz qui y est renfermé sont en équilibre de température avec l’eau du calorimètre, on ouvre le robinet R ; la température de cette eau ne varie pas.

Fig. 9 à insérer

Soient , et , les valeurs de l’énergie interne des masses gazeuses contenues dans A et A' au commencement de l’expérience ; , et leurs valeurs a la fin de l’expérience ; nous avons

Le travail fourni par l’extérieur est nul, les parois des récipients étant, par leur nature, inextensibles ; la chaleur fournie est également nulle puisque la température de l’eau du calorimètre ne varie pas ; enfin, on peut négliger , car on a fait le vide aussi exactement que possible dans A’. Par conséquent la relation précédente se réduit à

Le premier membre représente l'énergie interne du gaz quand, à la fin de l’expérience, il remplit à la fois les deux