Page:Poincaré - Thermodynamique (ed. 1908).djvu/161

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


142 ’rnEiu1onYNAmiQUr :. Mais nous pouvons considérer les températures des isothermes comme infiniment peu différentes de celles des sources ; la fonction f étant continue, nous aurons à la limite T f 6 ; Tn rz)’ Le coefficient économique d’un cycle quelconque est donc au plus égal à celui d’un cycle de Carnot dont les températures des isothermes sont celles des sources.

118. Expression de la fonction de Carnot.. — Nous avons

vu (43) que l’hypothèse de la conservation du calorique conduisait à considérer la fonction de Carnot comme la diffé-Fig. 18. Al `

B11

C DÊ % 4 F Ta rence f(T,) -f(T,) de deux fonctions d’une seule variable, et nous avons dit que cette conséquence était inexacte. Montrons-le et cherchons la valeur de cette fonction. Considérons trois isothermes AB, CD, EF (fig. 18) correspondant aux températures T., T, T3 et coupées par deux diabétiques AE et BF. Soient B D F Qi : dQ, Qi : dQ, Qi : dQ A ’ C E