Page:Poincaré - Thermodynamique (ed. 1908).djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


20.

D'ailleurs, il est nécessaire de faire choix d'un corps calorimétrique particulier lorsqu'on veut exprimer les quantités de chaleur par des nombres.

Le corps calorimétrique universellement adopté est l'eau à la température 0.

L'unité de quantité de chaleur, la calorie, est la quantité de chaleur nécessaire pour élever de 0° à 1°, la température de 1 kg d'eau. Par conséquent, lorsqu'un corps B mis en présence de kilogrammes d'eau à 0° élève leur température de 1°, nous dirons que B dégage calories. Dans le cas contraire où B refroidit de 1° à 0° une masse d'eau de kilogrammes, nous dirons que B absorbe calories.

21. Relation fondamentale d'un corps

La densité d'un corps dépend et de sa température et de sa pression  ; par suite, le volume occupé par l'unité de masse d'un corps, autrement dit le volume spécifique, dépend également de ces deux quantités. Il existe donc une relation


entre le volume spécifique, la température et la pression ; c'est cette relation qu'on appelle la relation fondamentale du corps.

Il est facile d'en trouver l'expression pour les gaz obéissant aux lois de Mariotte et de Gay-Lussac.

D'après la loi de Mariotte le produit est constant pour une même température ; par conséquent est une fonction de seulement. D'autre part, d'après la loi de Gay-Lussac, pour une pression constante, le volume est proportionnel au binôme de dilatation  ; est donc proportionnel