Page:Poincaré - Thermodynamique (ed. 1908).djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Pouvait-on exprimer d'une manière plus claire et plus précise le principe de conservation de l'énergie ?

Carnot donne même le nombre exprimant le nombre d'unités de chaleur correspondant à l'unité de puissance motrice : la production de 1 unité de puissance (1000 kg élevés à 1 m) nécessite la destruction de 2.70 unités de chaleur. De ces nombres on déduit 370 pour l'équivalent mécanique de la chaleur.

Carnot ne dit pas comment il est parvenu au nombre qu'il indique pour l'équivalent calorifique de la puissance motrice. Il est cependant probable qu'il l'a déduit des chaleurs spécifiques des gaz. Si l'on fait le calcul en prenant pour et les valeurs admises à l'époque, on trouve en effet le nombre de Carnot. C'est aussi le même nombre que Mayer obtint 15 ans plus tard par cette méthode.