Page:Porto-Riche - Bonheur manqué, 1889.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Au temps du vieux Boccace et des patriciennes,
Peut-être qu’à Florence un soir elle daigna
Poser très longuement ses lèvres sur les siennes,
            Dans un palais de l’Orcagna.