Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
67
BEL


Belloneau.

D’argent à une fasce de gueules.

Andrée, abbesse de Saint-Sulpice de Rennes et prieure de Locmaria de Quimper, † 1529.


Bellot, sr de la Hunaudais et de Beaumont, par. d’Issé, — de la Bridais, — de la Berthaudière, par. de Nort, — de la Galmelière, de la Herbetière, de la Rigaudière et de la Rivière-Péan, par. de Moisdon.

Maint. à l’intend. en 1702, ress. de Nantes.

D’argent à (aliàs : la croix de sable accomp. de) quatre pieds de vautour de sable, grilletés d’or, liés de gueules.

Trois auditeurs des comptes depuis 1672. La branche de la Galmelière fondue en 1669 dans Fournier.


Bellot ou Belot, sr de la Placelière et de la Roulière, par. de Vertou.

Déb. réf. 1668, ress. de Nantes.

D’argent à un paon rouant de sinople, cantonné de quatre mouchetures de sable.

Pierre, échevin de Nantes en 1698.


Belloteau, sr de Beaulieu, par. de Sébastien de Nantes.

De gueules à deux pals retraits d’or, accomp. en pointe de deux rocs d’échiquier d’argent. (Arm. 1696).

Une famille de ce nom en Touraine a produit : Guillaume, sr de Beauvais, gentilhomme de la chambre du Roi, gouverneur de Montreuil-Bellay en Poitou, époux de Marguerite Guyot ; dont : Catherine, dame du Pressoir et de la Minière, mariée en 1639 à Georges Pellevé marquis de Boury, mestre de camp de cavalerie, tué à la bataille de Norlingue en 1645.


* Bellouan (de), sr dudit lieu et de Couësbily, par. de Ménéac, — de la Villefief et du Bois-du-Loup, par. d’Augan, — du Closmarquer, — de Vay, par. de ce nom, — du Vaujouan, par. d’Allaire, — du Bois-de-la-Motte, par. de Trigavou, — de Tréméreuc, par. de ce nom, — de la Haye, par. de Gaël, — de la Minière et de la la Mottays, par. de Réminiac, — de Monlorin, — du Vauniel, par de Guer, — de la Haultière, par. de Chantenay.

Anc. ext. chev., réf. 1668, douze gén., réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Ménéac, Augan, Gaël et Réminiac, év. de Saint-Malo, et Allaire, év. de Vannes.

De sable à l’aigle éployée d’argent.

Olivier, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Gilles, fils d’Etienne, donne, en 1297, à son frère juveigneur Etienne, le lieu de Couësbily en Ménéac ; Pierre, connétable de Ploërmel, commandant l’artillerie au siège de Chateauceaux en 1420 ; Guillaume, son fils, auteur des seigneurs du Vauniel qui existent encore, marié, en 1435, à Marie de Scépeaux ; Jean, chevalier de l’Hermine en 1454 ; Isabeau, abbesse de la Joie en 1469. Un membre admis aux honneurs de la Cour en 1787.

La branche ainée fondue en 1558 dans Avaugour Saint-Laurent.

La branche de Vay a été substituée au XVe siècle aux nom et armes d’Avaugour, par le mariage de Jean, sr de Vay, avec Blanche d’Avaugour, dame de Kergroix, dernière du nom.

La branche de la Villefief issue de la précédente, fondue en 1574 dans la Fresnaye.


Belon, par. de Vézin, év. de Rennes.