Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
76
BER


Berthelot, sr du Baschemin, par. de Quessoy.

Réf. et montres de 1469 à 1543, par. de Quessoy et Plourhan, év. Saint-Brieuc.

D’argent à deux lions de sable, l’un sur l’autre.

Les srs de la Villehélio, près Guingamp, et de Kerprigent, paroisse de Plouigneau, de même nom et armes, déboutés, réformation de 1670.


Berthelot, sr de la Pavagère, de la Blanchardaye et de Boschart, par. de Saint-Père-en-Retz, — de Chambusson, par. de Saint-Similien de Nantes, — de la Gosselière.

Déb. réf. 1668, ress. de Nantes.

D’argent au chevron d’azur, accomp. en chef de deux étoiles de même, et en pointe d’une aigle de sable, surmontée d’un croissant de gueules.

François, procureur du duché de Retz en 1668.


Berthelot, sr de Boumois, — de * Villeneuve, — des Farges, — de la Bernardais, — de la Glétais, par. de Frossay.

Parti d’hermines et d’azur, au chevron accomp. de trois macles de l’un en l’autre.

Cinq auditeurs et maîtres des comptes de 1656 à 1773, le dernier maintenu dans sa noblesse, en 1827.


Berthelot, (orig. de Picardie) — sr de Versigny, — de Jouy, — baron de Baye, — sr de Pléneuf et de Guémadeuc, par. de Pléneuf, év. de Saint-Brieuc.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois besants de même.

Etienne, directeur général de l’artillerie, en 1714, père entre autres enfants de 1º François, lieutenant-général en 1762 ; 2º Agnès, marquise de Prie, maîtresse du duc de Bourbon ; 3º Henriette, héritière des seigneuries de Pléneuf et de Guémadeuc, qu’elle transmis par mariage en 1732 à Henri-Marie Baudouin, sr de Sornéville, commissaire des guerres.


* Berthelot, sr de la Busnelais, év. de Rennes.

Un juge prévot de Rennes † 1740, père d’un major d’infanterie, chevalier de Saint-Louis, † 1783. Cette famille s’est alliée aux le Vicomte et aux Huchet de Cintré.


* Berthois, sr de la Rousselière et des Bretonnières, proche Vitré.

D’argent au lion couronné de gueules ; au chef d’azur chargé d’un croissant d’or.

Pierre-François, né à Vitré en 1737, fils de Joseph, controleur général des fermes et devoirs et de Madeleine Charil, sous-brigadier du génie, chevalier de Saint-Louis en 1779, colonel en 1791, massacré à Lille en 1792, père d’un lieutenant-général en 1813, créé baron en 1820, † 1870.


Bertho ou Berthou, sr de Maritaine, du Pontgrossart, de Mouëxigné, de Cramaignan, du Préfaruel, du Lescoët, de Trévilly, des Hayes et de la Cornillière, par de Maroué, — de Pellouze, de la Paquelinays et de Lourme, par. de Plédéliac, — de Cargouët, par. de Meslin, — de la Ville-Josse, — de Lescoublière, — de Tromelin, — de la Ville-Pierre, — du Bignon, — de Beaulieu, — de la Balluère, — de Vauvert.

Ext. réf. 1669, sept. gén.. réf. et montres de 1453 à 1535, par. de Trémuzon, Maroué, Plédéliac et Saint-Martin de Lamballe, év. de Saint-Brieuc.

D’or à l’épervier de sable, la tête contournée, grilleté de sable, accomp. de trois molettes de même.