Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/246

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
209
CAS


* Castel (de), sr dudit lieu, par. de Saint-Servant, — du Chardonnay, par. du Rheu, — de la Ville-Caro, par. de Lanouëe, — de Quilly et de la Rabinaye, par. de Quilly, — de Landual, par. de Ménéac, — de la Ville-au-Denache, par. de Taupont.

Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén., réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Saint Servant et Quilly, év. de Vannes, le Rheu, év. de Rennes, Lanouëe et Taupont, év. de Saint-Malo.

Coupé de gueules et d’hermines, au lion de l’un en l’autre, armé et couronné d’or (Sceau 1402).

Philippot fils de Piot, épouse vers 1380 Jeanne du Chardonnay, dame dudit lieu et de la Ville-Caro ; Olivier frère du précédent, filleul du connétable de Clisson, au nombre de ses légataires en l406 ; Olive, demoiselle d’atours de la duchesse Françoise d’Amboise en 1463.


Castel, sr de Quierny, — de la Rivaudière, par. de Chevaigné.

Déb. à l’intend. en 1669.

D’azur au château d’argent.

Un connétable de Rennes en 1696 ; un secrétaire du Roi en 1702.


* Castellan (de), sr dudit lieu et de Trélan, par. de Saint-Martin-sur-Oust, — de Launay, par. des Fougerets, — du Bois et de Boro, par. de Saint-Vincent-sur-Oust, — de la Giraudais, par. de Bains, — de Bignac, de la Brissonnais et de la Touche, par. de Saint-Congard, — du Verger, par. de Glenac, — des Rambergères, par. de Sainte-Pazanne, — de la Rivière, par. de Port-Saint-Père, — de la Guignardais, par. de Saint-Père-en-Retz, — de la Fouaye, par. de Sion, — de Malville, par. de Ploërmel, — de la Vallée, — de Cancoët, par. de Saint-Gravé, — du Clio, — de la Musse, par. de Jans.

Anc. ext. réf. 1668, huit gén., réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Saint-Vincent, Saint-Martin-sur-Oust, Saint-Congard, Les Fougerets et Glenac, év. de Vannes.

D’argent à trois sangliers de sable (Sceau 1418).

Perrot, écuyer dans des montres d’Olivier de Clisson en 1375 ; François, fils de Jean, et de N. de Lourme, épouse avant 1480 Catherine, dame de Bignac ; un chevalier de Saint-Lazare en 1612 ; un chevalier de l’ordre du Roi en 1658 ; un page du Roi en 1740 ; un brigadier des armées navales en 1783.

La branche ainée fondue en 1589, dans Carné, par le mariage de Renée, dame de Castellan, avec François de Carné, sr de Rosampoul, gouverneur de Morlaix, pour la Ligue. Elle s’enferma avec son mari dons cette place assiégée en 1591 par le maréchal d’Aumont et soutint par son courage celui des assiégés dont elle partagea les dangers, les travaux et les privations. La seigneurie de Castellan rentrée en 1716 dans la famille de ce nom par retrait lignager est passée par alliance en 1811 aux Borel de Bottemont. Nunc : la Ruée.


Castellou (de), sr dudit lieu, par. de Saint-Brandan, — de Kervillio et de Kergornec, par. de Saint-Gilles-Pligeau.

Réf. et montres de 1423 à 1543, par. de Saint-Brandan et Plaintel, év. de Saint-Brieuc, Saint-Gilles et le Vieux bourg de Quintin, év. de Cornouaille.

D’azur à sept quintefeuilles d’or, 3. 3. 1.

Fondu en 1541 dans Jégou.

Tome 1
27