Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/267

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Chasteigneraye (de la), sr dudit lieu, par. de Campénéac, — de la Coste, par. de Plaintel.
Réf. et montres de 1426 à 1543, dites par., év. de Saint-Malo et Saint-Brieuc.
D’or à trois branches de châtaignier fruitées de sinople ; aliàs : d’or à trois bogues de châtaigne de sinople (Arm. de l’Ars.)

La branche aînée fondue dans Rohan puis la Feillée.


Chasteigneraye (de la), sr dudit lieu, par. d’Avessac, — de Lesnérac, par. de Guérarde, — de Kerian, par. de Marzan.
Réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Marzan, év. de Vannes.
D’azur à trois croix d’argent, engreslées de sable (Blancs-Manteaux).

Fondu dans Moraud-du-Dèron et depuis Beysit, Butault et par alliance en 1737 Durfort de Lorge.


Chastel (du), sr dudit lieu et de Lezirivy, par. de Plouarzel, — de la Motte-Tanguy, par. de Quilbignon, — baron de Trémazan, par. de Landunvez, — sr de Kerlec’h, par. de Ploudalmézeau, — de Kersimon, par. de Plouguin, — de Coëtivy, par. de Plouvien, — de Leslem, par. de Plounéventer, — vicomte de la Bellière, par. de Pleudihen, — sr du Bois-Raoul, par. de Renac, — du Juch, par. de Ploaré, — vicomte de Pommerit, par. de Pommerit-le-Vicomte, — sr de Kersalliou, par. de Pommerit-Jaudi, — baron de Marcé, en Anjou, — sr de Lesnen, par. de Saint-Tual, — de Tonquédec, par. de ce nom, — de Mezle, par. de Plounévez-du-Faou, — de Chàteaugal, par. de Landeleau, — de Gournois, par. de Guiscriff, — de * Bruillac, par. de Plounérin, — de Coëtangarz, par. de Plouzévédé, — de Kerbasquiou, par. de Plouëzal, — de Keranroux, par. de Plufur, — de Keraldanet, par. de Lannilis, — de Keryvot, par. de Milizac, — de Kermorin, par. de Saint-Thégonnec, — de la Roche-Droniou, par. de Calanhel, — de Coëtelez, — de Pratcaric, par. de Plounévez-Moëdec.
Anc. ext. chev. réf. 1671, quatorze gén., réf. et montres de 1427 à 1534, par de Plouarzel, Landunvez et Plourin, év. de Léon, Landeleau, Guiscriff et Calanhel, év. de Cornouaille.
Fascé d’or et de gueules de six pièces (Sceau 1274). Devise : Da vad é teui. (Tu viendras à bien) et Vaillance du Chastel. Aliàs : Mar car Doué (S’il plaît à Dieu).

Bernard, fils Tanguy, se croisa en 1248 (cab. Courtois), et épousa Constance de Léon, dont 1o Hervé, qui continua la filiation ; 2o Bernard, dont les descendants prirent le nom de Kerlec’h, voyez Kerlec’h. Tanguy, capitaine de Brest † 1352 ; autre Tanguy, grand maître de la maison du Roi, † 1449, commandait en Italie les Bretons à la solde de Louis, roi de Sicile, et prit Rome de vive force en 1410 ; Guillaume, panetier du Roi, tué au siège de Pontoise en 1441 ; Tanguy, grand maître de l’écurie du Roi, † au siège de Bouchain, en 1477 ; Guillaume, sr de Kersimon, capitaine de Brest, battit dix mille Anglais au Conquet en 1558 ; Gabriel, évéque d’Uzès, † à Rome en 1463 ; Jean, évêque de Carcassonne, † à Rome en 1472 et enterré à Sainte-Praxède ; Christophe, évêque de Tréguier, † 1479 ; Olivier, évêque de Saint-Brieuc, † 1525 ; Olivier, abbé de Daoulas, † 1550 ; Tanguy, sr de Châteaugal, tué au siège d’Ostende en 1602.