Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/348

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CRAMEZEL (orig.d'Angleterre) sr de la Ville-Brénoguen, par. de Saint-André-des-Eaux, — de la Salle-Branguen, par. de Saint-Molf, — de la Touche et de * Kerhué, par. de Guérande, — de la Haye, — du Minihy, — de la Bernardière, par. de Saint-Dolay, — de Kergérault.

Ext., arrêt du parl, de 1741 et 1743, neuf gén., ress. de Guérande.

D'azur (aliàs : de gueules) à trois dauphins d'argent, voyez Pourceau. Devise : Fidelis patriæ.

Jean, épouse vers 1470 Jeanne Bouchard, de la maison de Kerbouchard, paroisse de Saint-Guenolé de Batz ; Jean, petit-fils du précédent, gendarme à la bataille de Dreux en 1562, épouse 1o Jeanne de Kerpoisson, 2o Jeanne de Keralan. Un général de division en 1881.

Crane (de), sr dudit lieu.

Réf. de 1513, par. d'Illifaut, év. de Dol.

De gueules au sautoir d'argent, à la bordure de même (Sceau 1276).

Alain, écuyer dans une montre de 1371 ; Jean épouse en 1500 Marguerite Mouraud.

Craon (de), (orig. d'Anjou), baron dudit lieu, — comte de la Suze, au Maine, sr de Briolay, — de Chantocé, — d'Ingrande, — de Sablé, — de Sillé-le-Guillaume, — vicomte de Châteaudun, — sr de la Porte, par. de Maumusson.

Losangé d'or et de gueules (Sceau 1379).

Guy, croisé en 1190; Jean, évêque du Mans, puis archevêque du Reims, 1373 ; Jean, grand échanson de France, tué à la bataille d'Azincourt en 1415 ; Antoine, grand panetier de France, tué à Azincourt en 1415 ; Pierre, favori du duc Jean IV, et célèbre par l'assassinat qu'il tenta sur la personne du connétable de Clisson en 1392, se retira après ce crime en Bretagne, où le roi Charles VI marchait à sa poursuite, lorsque la folie de ce prince se déclara dans la forêt du Mans ; Jeanne, épousa Pierre de Beauvau, mort en 1435, et leurs descendants sont qualifiés princes de Craon depuis 1722.

La branche aînée de cette maison alliée aux Vitré, Fougères, Bodégat, Lohèac, Machecoul et Rochefort, s'est fondue en 1373 dans les Sully, d'où la baronnie de Craon est passée aux la Trémoille, puis aux d'Aloigny, qui la vendirent au commencement du XVIIe siècle aux la Forest d'Armaillé.

Cras (le), sr de Kerstang, par. de Gommenec'h.

Réf. et montres de 1427 à 1543, dite par., év. de Tréguier.

Jean, contrarié et en plaid pour sa noblesse en 1427 ; Yvon, présent par Guillaume son fils, en brigandine et pertuisane à une montre de 1479, ce dernier déclaré exempt de fouages en 1513 et son père avant lui, depuis soixante ans passés.

Crec'hgrizien (de), sr dudit lieu. par. de Plougoulm, — du Couëdic, par de Sizun.

Réf. et montres de 1427 à 1481, dites par., év. de Léon.

D'azur à six besants d'argent, 3, 2, 1, à la bordure de gueules, voyez Loumenven.

Crech'morvan (de), sr dudit lieu, év. de Tréguier.

D'or au chevron d'azur, accomp. en chef de deux trèfles de gueules et d'un rencontre de cerf de même en pointe. (G. le B.), voyez Kerouzlac.

Moderne Kerret.